L'atelier Atemps Architecture

Gemma Serra Vila et Jean-romain Munvez (nés en 1977) sont respectivement diplômés de l’universitat Politècnica de Catalunya (UPC) de Barcelone et de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais. Ils fondent leur agence Atemps architecture en 2006. Gemma Serra Vila est professeur vacataire à l’école d’architecture de Toulouse depuis 2010.

gemma_et_jeanromain

Fille d’un ingénieur expert en ponts à haubans et petite fille de l’artiste peintre Calço, formée par Enric Mirallès, puis Ramon Vilalta et Carme Pigem (fondateurs de rCr) à l’escola tècnica superior d’arquitectura del Vallès de l’uPC de Barcelone, Gemma Serra Vila est très attachée à la tradition catalane, à une architecture des sens, de la lumière et des couleurs aux concepts aussi puissants que respectueux du contexte. Deux bourses d’études lui permettent de passer une année à l’université romaine de La sapienza et une autre aux ateliers Jean Nouvel où elle découvre l’insistante et incessante recherche d’un homme – enchanteur et magicien de l’image. elle y travaille quatre ans et rencontre ainsi Jean-romain Munvez. ayant grandi dans l’agence toulousaine de son père et d’alain Castel, il prépare sa licence à l’École nationale supérieure d’architecture de toulouse avant de gagner celle de Paris-Malaquais, où Bruno Decaris lui enseigne le respect des logiques constructives. une fois diplômés et conscients que leurs deux cultures et personnalités sont complémentaires, ils s’attèlent ensemble à quelques petits projets tout en complétant leur formation par un master à Barcelone.

Œuvrant entre la ville rose et la Catalogne, ils prônent une architecture du dialogue dont les hommes, le contexte, le sens et la matière constituent une base solide qu’ils enrichissent de la sensibilité de leurs intuitions. afin de ne pas s’enfermer dans des cahiers des charges génériques, ils aiment susciter de nouvelles réflexions sur les programmes intégrant les évolutions de nos cadres de vie.
Ils y redéfinissent les espaces – à l’image de la «fenêtre indiscrète» couronnant la maison-atelier-boutique d’un bijoutier à arbúcies –, défendent l’ornementation « utile » – tels les volets de pierre de la villa Casamagat ou l’installation électrique apparente d’un appartement toulousain – et le poids de la matière qu’ils mettent en œuvre dans un univers sensoriel. s’y ajoute la couleur qu’ils maîtrisent subtilement. Leurs réalisations couvrent indifféremment les secteurs de l’habitat individuel et collectif, de la santé, des sports et de la culture, scénographie comprise.

Lionel Blaisse, Catalogue AJAP 2012, éditions à vivre

Collaborateurs depuis 2008

Laure ChicottotAssistante administrative, Sheila SerranoArchitecte Barcelone, Daniel BardetConducteur de travaux, Edouard Danais – Architecte,  Léia RobertArchitecte, Ferdinand MaigreArchitecte, Paloma MONTERO DE ESPINOSA MELEROArchitecte, Jean-Baptiste JACQUELArchitecte, Thomas COMBESArchitecte, Adria DE ROSSELLO MARTIArchitecte, Carole RychenArchitecte, Florian FaurissonArchitecte, Lucia PERIANES PADARESArchitecte, Vincent LonguevalArchitecte, Luz Escobar – Architecte

Moyens

CAO / DAO : 2 Portables Dell Precision M6800 BTX Base, Windows 7 Professionnel, 3 core 2 duo – 1.86 ghz – hp workstation xw4400, Logiciels : Autocad, Revit architecture, 3ds studio max, Archiwizard Secrétariat : 1 core 2 duo – 2.53 ghz – dell vostro 200s, Logiciels : Suite office, Medicis Péripheriques : 1 Traceur jet d’encre a0 – hp design jet 500 plus, 1Photocopieur numerique scanner a4/a3 couleur – konica minolta bizhub c280, 1Telecopieur – sagem mf 3680, 1Appareil photo numerique – nikon d80 Réseaux informatiques : Reseau interne : serveur informatique qnat t-219p + serveur sauvegarde externe et Réseau internet par la fibre.

Presse

Lauréat des Albums des jeunes architectes et paysagistes AJAP 2012

AURELIE FILIPPETTI, Ministre de la Culture et de la Communication de (2012 – 2014)

La modernité d’une discipline se mesure à sa capacité de renouvellement, à sa perméabilité aux inspirations de celles et ceux qui tiennent son avenir entre leurs mains. Le ministère
de la Culture et de la Communication a vocation à garantir une transmission générationnelle de la culture architecturale et paysagère en France, et à en soutenir les acteurs. C’est la mission que s’est donné le prix des albums des jeunes architectes et des paysagistes, qui a connu un nouveau succès pour la session 2011-2012.
Les chiffres sont éloquents et reflètent la popularité des albums: plus de 240 dossiers de candidature ont été soumis à l’avis d’un jury, composé de professionnels aguerris aux exigences du métier, sous la présidence de deux prestigieux représentants de ces professions, Frédéric Borel, grand Prix national de l’architecture 2010, et Michel Desvigne, grand Prix de l’urbanisme 2011. Les 17 équipes lauréates ont toutes su donner la pleine mesure de leur(s) talent(s) à travers des projets aux identités déjà affirmées
pour répondre aux préoccupations communes à l’architecture internationale: relever les défis de la qualité du cadre de vie en mariant innovation et conscience écocitoyenne.
Dans un contexte où la multiplication des acteurs de la maîtrise d’ouvrage croise les exigences éthiques de responsabilité architecturale, les albums des jeunes architectes et des paysagistes représentent un repère essentiel. Ils restent la preuve de la modernité et de la pertinence de l’enseignement dispensé par les 20 écoles nationales supérieures d’architecture dans les principales métropoles régionales. Ils font également vivre un principe fort : celui de la continuité.

Continuité de l’action de l’État en faveur de la création architecturale, mais aussi continuité du suivi grâce à un dispositif de promotion complet dont la Cité de l’architecture & du patrimoine et l’Institut français assureront un relais national et international à travers une exposition itinérante en France et à l’étranger. Comme elle, le présent catalogue est une vitrine privilégiée, un outil nécessaire sur le chemin parfois difficile qui mène à la commande publique. Les jeunes architectes et paysagistes portent un regard singulier sur le monde et sur leur métier, sans excentricité ni excès de conformisme. Leur approche professionnelle est protéiforme, nourrie par les influences de champs artistiques originaux
qui multiplient les possibilités créatives.
C’est cette diversité des compétences que récompense le ministère de la Culture et de la Communication. C’est cette maîtrise des enjeux de l’aménagement de l’espace et de leur expression plastique qui justifie le soutien des maîtres d’ouvrage et des partenaires institutionnels qui composent
le Cercle de parrainage.
Les albums ne doivent pas seulement constituer un révélateur éphémère de talents, mais rendre concrètes et pérennes les promesses entrevues dans les projets des lauréats. Ils préparent l’avenir d’une discipline et celui de notre cadre de vie. Nous pouvons, je le crois, l’envisager avec confiance grâce à cette nouvelle promotion de jeunes créateurs.

http://www2.culture.gouv.fr/nouveaux-albums/